Seconde partie de saison 17/18

Le chœur de l’Orchestre de Paris aborde maintenant la seconde partie de la saison 17/18.

Après les Funérailles de la Reine Mary de Purcell et le Falstaff de Verdi donnés en début de saison, puis the « The Dream of Gerontius» d’Elgar en décembre dernier (une première en France depuis 1905), les entrées au répertoire vont continuer en cette année 2018 avec d’abord les Cloches de Rachmaninov fin janvier avec Gianandrea Noseda  http://www.lesamisdarthur.com/les-cloches-de-rachmaninov/ puis Mass http://www.lesamisdarthur.com/mass-de-bernstein-attention-chef-doeuvre/de Leonard Bernstein fin mars, dans le cadre des célébrations du centenaire de la naissance du grand chef et compositeur américain, et sous la baguette expert de Wayne Marshall. Deux rendez-vous à ne pas manquer !

Entre temps, le chœur de l’Orchestre de Paris donnera 3 fois en 2 jours Walpurgis Nacht de Mendelssohn, déjà interprétée cet automne à la Philharmonie avec Thomas Hengelbrock et l’Orchestre de Paris, cette fois à Troyes les 17 et 18 février à l’invitation de l’Orchestre Symphonique de l’Aube et son chef Gilles Millière.

Début avril, le chœur de l’Orchestre de Paris interprétera pour la troisième fois de son histoire et sous la baguette de Daniel Harding la 4ème symphonie de Charles Ives lors d’un concert unique à 3 orchestres (Orchestre de Paris, Ensemble Intercontemporain, Les Arts Florissants). Cette œuvre dans laquelle le rôle du chœur n’est pas essentiel avait déjà été donnée avec Christoph von Dohnanyi en novembre 1986 et plus récemment en 2014 avec le chef allemand Ingo Metzmacher.

Durant le mois de mai le chœur de l’orchestre de Paris participera avec l’ONDIF et Enrique Mazzola, son actuel directeur, à une série de 6 représentations de la Messa da Requiem de Verdi dont l’une à la Philharmonie de Paris le dimanche 20 mai et les autres en région parisienne (Le Perreux sur Marne, St Quentin en Yvelines, Boulogne à la Seine Musicale, Ablon et Versailles, …) dans les jours suivants. A l’issue de cette série de concerts cette œuvre deviendra la seconde pièce la plus souvent donnée par le chœur (après la Neuvième de Beethoven avec 53 exécutions en comptant les 2 à venir en Alsace) atteignant un total de 42 représentations. La Messa da Requiem devance même nettement l’œuvre venant en 3ème position, à savoir La Damnation de Faust avec 35 représentations, une œuvre qui, il est vrai, a disparue du répertoire depuis 2000. Mais avec un directeur musical britannique tout pourrait changer…

Fin mai et pour la première fois de son histoire le choeur de l’Orchestre de Paris sera invité à participer à 2 représentations de la Neuvième symphonie de Beethoven à Strasbourg avec l’Orchestre Philharmonique et Marko Letonja, son directeur musical. Enfin, le 21 juin un concert gratuit à la Cité de la Musique du chœur de chambre et de l’Académie dédié à Poulenc, Debussy et Ravel terminera la saison officielle.

En attendant pour bientôt la présentation de la saison 18/19 dont on sait déjà qu’elle comprendra une ou plusieurs œuvres de Lili Boulanger, la sœur de Nadia, disparue il y a 100 ans, sans doute du Debussy (lui aussi décédé en 2018) et aussi (scoop absolu !) une grande œuvre de Berlioz.

Quand je vous disais qu’avec un directeur musical britannique l’espoir de voir de nouveau programmer les œuvres avec chœur de Berlioz était réel…

Gilles Lesur, 2/1/2018