Quand l’Oulipo devient l’Oumupo…

Chargement de la carte…

Date / Heure
Date(s) - 12/02/2015 - 15/02/2015
18:30 - 20:00

Emplacement
Théâtre Clavel

Catégories


Quand l’Oulipo devient l’Oumupo…

Je reconnais que mon titre est un tantinet sibyllin. Mais késaco ? Un peu d’histoire de notre belle littérature. Vous connaissez Queneau, Perec, Italo Calvino ou Jacques Roubaud. Eh bien ce sont eux qui ont, en 1948, l’Ouvroir de littérature potentielle, un avatar plus que brillant du surréalisme où l’on se fait fort de jouer avec les mots et respectant quelques contraintes librement consenties. La Disparition de Georges Perec, une nouvelle entière sans utiliser la lettre E, en est un des exemples les plus célèbres. Ou encore le jeu dit des Cadavres exquis. Les Amis d’Arthur présents à notre dernier rallye avaient eu un aperçu édifiant de ces jeux intellectuels.

chant-oulipo2

Et maintenant pourquoi parlais-je d’Oumupo. Car cette fois, les oulipiens, Olivier Salon en tête, se sont mis à la musique et ont créé de toutes pièces un spectacle tout à fait réjouissant qui se joue quatre fois cette semaine au Théâtre Clavel, au 3 de la rue éponyme, dans le 19ème arrondissement juste à côté du Métro Pyrénées. Vous aimez la musique, vous aimez la langue française… alors courez-y. Au choix : jeudi, vendredi et samedi prochains à 19h30 ou dimanche 15 février à 17h30. Sachez pour apprécier encore mieux la performance des auteurs, compositeurs et interprètes, que, reculant devant aucune difficulté, ils ont ajouter aux contraintes littéraires, des contraintes mélodiques, harmoniques et rythmiques. Les partitions sont à la disposition du public à la sortie du spectacle.

C’est bluffant, c’est étourdissant et irrésistible de drôlerie. Il faut absolument voir ce quatuor talentueux et déjanté avant qu’il ne parte en tournée en province. Ah oui ! Ça s’intitule Chant’Oulipo. Rare, tonique, saugrenu et virtuose !

                                                                                                                      Jipéhel

chant-oulipo

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*