Chaises musicales…Suite

Après la nomination surprise de Kirill Petrenko à la tête des Berliner Philharmoniker le 22 juin dernier, on pouvait imaginer que la valse des chefs allait un temps se calmer au moins un temps. Mais en fait, il n’en est rien….
Ainsi, on a appris cet été que Riccardo Chailly serait à partir de l’été 2016 le nouveau directeur de l’orchestre du Festival de Lucerne. Il succédera à Claudio Abbado qui avait en 2003 recréé cet ensemble fondé une première fois avant la guerre par Toscanini. Avec Abbado, cet orchestre, composé des meilleurs musiciens des grands ensembles européens se réunissant une fois par an, est devenu l’un des meilleurs du moment.

Riccardo Chailly, lui aussi italien, engagé à 18 ans à la Scala par Abbado et récemment élu meilleur chef d’orchestre du monde, était un candidat naturel à ce poste. Déjà directeur de la Scala de Milan depuis janvier 2015 et directeur musical à Leipzig depuis 2005, il lui a fallu choisir et Riccardo Chailly a donc annoncé qu’il quitterait l’orchestre de Leipzig en juin 2016. Le poste qu’il libère est très prestigieux, preuve en est le récent classement des meilleurs orchestres du monde qui a mis le Gewandhaus de Leipzig à la quatrième place derrière le trio de tête, Berlin, Amsterdam, Vienne. Fait notable, dans le précédent classement datant de 2005, cet ensemble n’était que 20ème du classement. L’orchestre récolte ainsi les fruits du magnifique travail de fond mené depuis 10 ans par Riccardo Chailly. On a appris que ce sera Andris Nelsons qui le remplacera dès septembre 2017. Ce dernier a tout de suite fait part de son souhait de créer un axe Boston/Leipzig, ce qui n’est pas sans rappeler qu’un certain Charles Munch, avant d’être directeur de l’Orchestre de Boston, fut premier violon à Leipzig…
On a aussi appris récemment la nomination d’Alain Altinoglu à la Monnaie de Bruxelles. La rumeur avait circulé pendant l’été et peut-être le succès rencontré cet été à Bayreuth a-t-il activé cette nomination. En tous cas, voici un chef français de plus qui préfère prendre des responsabilités hors de son pays : sans commentaire !! On sait que le précédent directeur musical à Bruxelles, le français Ludovic Morlot, avait préféré jeté l’éponge fin 2014 après 2 ans seulement d’un mandat prévu pour durer 5 ans. Ce même Ludovic Morlot, directeur de l’Orchestre de Seattle depuis 2007, et dont le contrat américain vient d’être prolongé jusqu’en 2019… allez comprendre !
Par ailleurs, le jeune chef d’orchestre tchèque Jakub Hrůša (34 ans) vient d’être désigné à la direction musicale de l’orchestre de Bamberg. Il succedera à Jonathan Nott qui prendra en 2017, en plus de ses fonctions à l’Orchestre symphonique de Tokyo jusqu’en 2026 (si, si c’est vrai…), la direction de l’Orchestre de la Suisse Romande que quittera à ce moment là Neeme Järvi à l’âge de 78 ans. Quant au chef d’orchestre russo-finlandais Dima Slobodeniouk, il a été désigné directeur musical de l’Orchestre de Lahti en Finlande à partir de l’automne 2016. Il succèdera à Okko Kamu. Dima Slobodeniouk est également directeur musical de l’Orquesta Sinfónica de Galicia. Et ce sont finalement Vladimir Jurowski et Robin Ticiatti qui remplaceront respectivement Mark Janowski à l’orchestre RSO de Berlin à partir de 2016  et Tugan Sokhiev à l’Orchestre RIAS de Berlin en 2017. Quant au talentueux Vasily Petrenko il vient de voir son contrat à Oslo prolongé jusqu’en 2020.
Le chef d’orchestre ukrainien Kirill Karabits a lui été désigné «Generalmusikdirektor» auprès du Théâtre National et de la Staatskapelle de Weimar à partir de la saison 2016-2017. Depuis 2008, il est également directeur musical de l’Orchestre de Bournemouth. Longtemps cité comme un possible successeur de Jean-Claude Casadesus à l’Orchestre National de Lille, il semble de moins en moins probable que le brillant chef ukrainien s’installe en France. Dommage …
Rappelons aussi que l’orchestre symphonique de Birmingham, que vient de quitter Andris Nelsons, l’Orchestre de Rotterdam, que Yannick Nézet-Séguin laissera en 2018, et l’Orchestre Philharmonique de New York cherchent des directeurs musicaux. Pour ce poste prestigieux, notamment occupé depuis la fin de la guerre par Mitropoulos, Bernstein, Mehta, Masur, Boulez et Maazel, le hollandais Jaap van Zweden et l’andalou Pablo Heras-Casado, élève de Pierre Boulez, seraient bien placés. Sans bien entendu oublier l’Orchestre National de France que Daniele Gatti quittera en juin 2016. A ce propos, Steve Roger a été désigné fin juillet délégué artistique par intérim de l’ONF. Il sera en charge de préparer les prochaines saisons de l’orchestre, dont la direction artistique est vacante depuis l’automne dernier. Assurera-t-il le recrutement d’un directeur musical ? Difficile d’envisager une telle hypothèse alors que sa nomination est présentée comme temporaire…
Toujours à Paris le chef finlandais Mikko Franck est donc maintenant et depuis quelques jours officiellement directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de Radio France. Il en est de même pour l’écossais Douglas Boyd à la tête de l’Orchestre de Chambre de Paris. A l’Orchestre de Paris, Paavo Järvi entame sa dernière saison et il sera remplacé à partir de septembre 2016 par le duo Daniel Harding/ Thomas Hengelbrock, ces 2 chefs restant respectivement directeur de l’Orchestre de Radio Suédoise et premier chef invité du London Symphony Orchestra et directeur de l’Orchestre de la NDR de Hambourg et du «Balthasar-Neumann-Chor und –Ensemble ».

La valse des chefs continue bel et bien. Et elle n’est certainement pas terminée suite au prochain épisode!

Gilles Lesur